L’homme-nuit (Isabellae #1)

Isabellae T1 l'homme-nuit.jpg

«On ne devient vraiment un guerrier que lorsqu’on refuse un combat que l’on sait pouvoir gagner.»

séparation (4)

Titre : L’homme-nuit Auteur : Raule et Gabor
Editions : Le lombar   Genre : Bande-dessiné, aventure
Sortie : 18 janvier 2013   Pages : 48

séparation (4)

Résumé : Japon, 1192. Sept ans après la bataille de Dan-no-ura qui ouvrit le bal de l’ère féodale. Sept années qu’Isabellae Ashiwara arpente les routes du pays en compagnie du fantôme de son père, gagnant sa vie à la pointe de son sabre. Sept années passées à rechercher sa soeur Siuko, disparue. Le temps est finalement venu pour la chasseuse de primes de se confronter à son passé et de prendre les rênes de son destin…
 


avis (1)

En parcourant le rayon bande-dessinée de la bibliothèque, je suis tombée sur celui-là. Il m’a direct attiré par sa couverture. Je n’ai même pas cherché à savoir le résumé, je me suis lancée dans sa lecture. Ce fut alors une belle découverte.

Nous suivons l’histoire de Isabellae, une guerrière qui cherche sa soeur depuis plusieurs années. En effet, leurs parents sont morts et depuis ce jour, elles ont été séparées l’une de l’autre. Isabellae n’a de cesse de vouloir la retrouver quitte à devoir tuer.

Dès les premières pages j’ai été intriguée, puis ensuite agréablement surprise. C’est un univers que je ne lis pas souvent en bande-dessinée. Je me suis accrochée aux personnages d’Isabellae et j’avais envie de continuer l’aventure à chaque page avec elle, pour l’aider à retrouver sa soeur.

La fin est intéressante et frustrante en même temps. Cela nous donne encore plus envie de lire la suite, pour enlever ce sentiment de frustration.

Isabellae est une jeune fille avec un fort tempérament. Elle n’hésite pas à tuer si elle doit le faire. En effet, étant plus jeune, son père lui a de nombreuse fois apprise comment se battre, comment être fourbe. C’est un personnage très solitaire, qui aimerait combler cette solitude en retrouvant sa soeur.

Le style de dessin est simple et compliqué en même temps. Il y a des scènes parfois sanglante et pourtant cela ne me faisait pas vraiment peur (pourtant je suis très sensible à ce genre d’image). Le but premier de l’histoire n’est pas d’effrayer avec des scènes sanglante, ces scènes sont là pour l’histoire, pas pour apeurer le lecteur et j’ai beaucoup aimé que cela se répercute dans le style de dessin.

En conclusion, c’est une histoire sympathique qui se laisse lire sans problème. Je serai bien curieuse de découvrir la suite de l’histoire d’Isabellae.

set of star rating symbols

Une superbe lecture !

Publicités