Neverland (Autre-monde #6)

Autre-monde T6 Neverland.jpg

«Les batailles n’étaient que le cimetière où naissaient les fantômes de demain.»

séparation

Titre : Neverland Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult, fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 1 novembre 2013    Pages : 640

séparation 2

Résumé

L’ennemi a détruit le deuxième Coeur de la Terre, séparé Matt, Ambre et Tobias.
Alors qu’Entropia et ses créatures monstrueuses poursuivent leur entreprise de destruction, Matt découvre Neverland, la forteresse secrète et mystérieuse des Fantômes, les jeunes rebelles de l’empire d’Oz.
L’Alliance des trois arrivera-t-elle à se reformer à temps pour sauver les enfants d’Europe ?
L’heure de révéler les ultimes secrets d’Autre-Monde approche…


avis 6

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

Dans le dernier tome, nous avions vu nos trois compagnons, Matt, Tobias et Ambre essayer de prendre le deuxième cœur de la terre, qui fut malheureusement absorbé par leurs ennemis. Leurs dernières chances étaient donc le dernier cœur qu’il restait. Pourtant, entre temps le testament de roche fut volé, leur bateau incendié et l’alliance des trois séparés. Nous finissions le tome sur Matt, qui fut sauvé par les pans rebelles d’Europe, qui étaient en direction pour Neverland.

Du coup, dans ce tome-là, dès les premiers chapitres nous savons Ambres en vie, mais entre les mains des gloutons, pendant que Matt, lui, est en train d’être emmené à Neverland. Nos héros sont séparés et on ne sait pas quel destin les attend. Nous allons découvrir Neverland et ce qu’il est. Différents nouveaux personnages, comme Lily, la fille aux cheveux bleus.

Vous savez comment j’aime énormément cette saga, qui est rempli de message fort et puissant et qui nous fait voyage si loin, nous emmène dans des aventures plus folles les unes que les autres.

Nous serons assez remplis de tension régulièrement pour plusieurs raisons. La première étant que nos héros ne connaissent pas tant que ça l’Europe et vont donc découvrir de nouveaux dangers naturels, de nouvelles créatures. La deuxième est qu’ils sont séparés, on se pose donc la question : mais comment vont-ils réussir à aller chercher le dernier cœur de la terre de cette manière ? Puis surtout : Ggl, le buveur d’innocence et Entropia qui sont toujours les menaces les plus importantes pour la survie de l’humanité entière.

Pour être bref, je ne me suis pas ennuyée un seul instant, c’est six cents pages de pur bonheur et d’aventure. J’aime beaucoup l’écriture de Maxime Chattam et les diverses dénonciations dont il fait preuve à travers l’histoire d’autre-monde.

En conclusion, c’est un sixième tome très prenant. Le prochain tome sera le dernier et clouera l’histoire d’autre-monde. J’ai envie de le lire, mais en même temps, je n’ai pas envie de me séparer de tous ces personnages tous aussi attachant les uns que les autres. Hâte de savoir comment cela se finira, comment nos héros s’en sortiront et qu’adviendra-t-il du sort de l’humanité d’autre-monde ?

4.5


Chroniques sur les tomes précédent :

autre-monde 1 autre-monde 2 autre-monde 3 couv69387255 couv46099715

Publicités

Loterie funeste (B.O.A #1)

BOA T1.jpg

«Elle soupire intérieurement en considérant tous les gens qui courent autour d’elle. Ils font pitié, et elle aussi, par la force des choses. Elle a constamment le moral dans les chaussettes, l’âme grise, à l’instar des immeubles qui défilent. Car tout est gris dans le Cellier. Les bâtiments, les routes, les gens également. Seul le bleu roi des fanions au-dessus des portes rompt la monotonie des lieux. Il indique qu’ici, c’est le quartier Est. Une bande du même bleu entoure d’ailleurs chacune des manches du manteau et des chandails rouges que les humains portent obligatoirement l’hiver. Oxana appartient à ce quartier, à ce Cellier, et elle n’en sortira jamais.»

séparation (4)

Titre : Loterie funeste Auteur : Magalie Laurent
Editions : Mortagne   Genre : Dystopie, post-apocalyptique
Sortie : 27 septembre 2017   Pages : 446

séparation (4)

Résumé : Une loterie inhumaine.
Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent.

Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…


avis (1)

Je remercie énormément babelio et les éditions de Mortagne pour ce magnifique service presse qui m’a bouleversé et chamboulé.

L’histoire est celle d’un monde où, suite à un virus, les êtres humains se transformaient en bête nommé charognard. Pour survivre, un vaccin a été créé de façon précipité. En effet, ce vaccin à transformer ces personnes en B.O.A aux références des groupes sanguin et avaient besoin de sang frais humain pour survivre. Suite à cela, les BOA étaient majoritaires aux humains, ils ont fini par les élever, les enfermés dans ce qu’ils appellent des celliers pour leur prélever du sang tous les mois, car ce ne sont plus des êtres humains pour eux, mais de simple « Sac à sang ».

Dès les premières lignes j’ai adoré le principe et l’histoire. Le prologue m’a donné extrêmement envie de lire la suite et je n’ai pas été déçu. En effet, cette année il y aura une loterie comme les autres années à la ville de Liberté, sauf que cette fois il y aura trois lots de deux humains immortels à gagner. Des humains qu’ils pourront vider de leur sang autant qu’ils veulent et les faire souffrir éternellement.

La fin nous laisse sur un suspens, on sent que la tome deux, enchaînera direct sur où nous en étions dans la fin du premier. Les évènements s’enchaînent et on ne peut pas arrêter sa lecture avant d’avoir fini.

Oxana est une fille qui vit dans le cellier depuis l’âge de sept ans. On l’oblige à faire diverse tâche, elle n’a pas une minute à elle, on l’épuise et on lui prélève du sang deux fois par mois pour en donner aux BOA. C’est une fille au fort caractère, qui est rempli de colère et malgré le fait qu’elle est dans une situation insupportable depuis des années, n’accepte toujours pas sa situation. Elle souhaite que ça s’arrête, elle a toujours l’espoir qu’un jour cela ira mieux, qu’un jour elle ne sera plus esclave des BOA.

Cléo, elle, a toujours été élevé depuis ses cinq ans avec tout ce qu’il faut. Elle est comme ils le disent, un produit de sang et prestige. Une entreprise qui élève des humains comme le cellier, sauf qu’ils sont de haute qualité. On lui bourre le crâne depuis son enfance sur le devoir qu’elle doit accomplir. Elle est docile et sait comment séduire les BOA.

Kael lui est un BOA, un jeune garçon qui considère les humains comme des personnes qui méritent autant de respect que lui. A ses yeux ce ne sont pas des simples sacs à sang, ce sont des personnes qu’il souhaite protégé. Ainsi il est le premier BOA à avoir rejoint la résistance humaine, pour les aider à sauver les humains des griffes des BOA mal intentionné.

Le style d’écriture est assez descriptif, il me permettait de bien me plonger dans l’univers et d’en découvrir toutes les facettes.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome. C’est une histoire dans laquelle on plonge facilement. J’aime beaucoup l’univers. Magalie Laurent a su créé un monde qui nous accroche. Hâte de pouvoir lire la suite.

set of star rating symbols

Une excellente lecture !

Oz – MAXIME CHATTAM (Autre monde #5)

Autre monde oz - Maxime Chattam.jpg

«Il espérait de tout son cœur que l’humanité ancienne n’ait pas produit de son vivant assez de matériaux nocifs ou poluants pour recouvrir toute la surface de l’Océan. Sinon l’humanité nouvelle ne tarderait pas à en payer le prix fort.»


Titre : Oz Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult , fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 2 novembre 2012    Pages : 435


Cap sur l’Europe ! Pour tenter de vaincre Entropia, l’Alliance des Trois s’embarque pour le vieux continent. Objectif : mettre la main sur le Cœur de la Terre. Mais c’est un pays hostile qui les attend, où les Cyniks ont asservi les enfants. Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Ou le chaos mortifère d’Entropia aura-t-il raison d’eux ? La quête de Matt, Ambre et Tobias est loin d’être terminée…


Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

Dans le dernier tome, Matt, Tobias et Ambre s’apprêtait à partir pour l’Europe, afin de trouver le deuxième Cœur de la Terre. Lorsqu’ils partent, ils sont tous pleins de questions, pleins de peurs, mais ils y vont, car cela reste leur dernier espoir de tous les sauver.

On va également retrouver le buveur d’innocence, qui précédemment avait pris la fuite, mais qui cherchent toujours à faire descendre l’alliance des trois. On le sait, entendre parler de lui dès le début de roman n’augure rien de bon pour nos héros.

Dans ce roman encore, le message écologique est d’autant plus présent que dans les tomes précédents. On sent l’investissement de l’auteur vis-à-vis de l’écologie.

Gageule et les tourmenteurs ainsi que la brume d’Entropia n’ont pas dit leur dernier mot ! Ils sont toujours aussi effrayants et me donne des sueurs froides, rien qu’en pensant à eux.

Ils arriveront en Europe, l’accueil sera-t-il chaleureux ? On se doute bien que les adultes ou plus exactement les Cynicks, doivent porter également une haine des enfants, pourtant, personne n’est préparé à l’horreur à laquelle ils vont faire face, une horreur bien pire que celle des Cynicks en Amérique.

Plusieurs fois, Maxime Chattam nous montre de façon détourner, qu’en faisant oublier leur passé et perdent leurs mémoires aux adultes, ceux-ci finissent alors inévitablement par reproduire les mêmes erreurs.

Tout le long, le périple des jeunes Pans est palpitant. Tout en restant assis, nous avons l’impression de voyager avec eux et de partie dans des aventures tous plus folles les unes des autres.

Puis cette fin… qui nous montre de l’horreur qui dégoûtent, qui écœure, qui nous donne envie de pleurer ! Une fin déchirante, triste et ou l’espoir se dissipe, mais qui pourtant nous laisse plein de questions en tête.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette traverser de l’Atlantique et ce voyage en Europe, qui fut remplis de rebondissement, de peur, d’appréhension et d’émotion. Il me tarde de lire le prochain tome, car cette fin est plus qu’intrigante.

set of star rating symbols

Une excellente lecture !


Chroniques sur les tomes précédent :

autre-monde 1 autre-monde 2 autre-monde 3 couv69387255

Autre-monde : Entropia – Maxime Chattam

Autre monde oz - Maxime Chattam.jpg

«La liberté de tous a un prix amer pour quelques-uns.»


Titre : Autre-monde : Entropia Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult , fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 2 novembre 2011    Pages : 387


La guerre est finie. Entre Pans et Cyniks, condamnés à s’entendre, l’équilibre reste fragile. Pendant ce temps, au nord d’Eden, surgi d’on ne sait où, un impénétrable et mystérieux brouillard stagne comme une muraille. Entropia et ses pièges attendent désormais l’Alliance des trois… Cette deuxième époque entraîne le lecteur à la découverte du véritable ennemi des Pans : Entropia, essence même de la Grande Tempête qui a ravagé la planète. Les véritables enjeux d’Autre-Monde se dessinent peu à peu pour nos 3 héros en quête de qui s’est vraiment passé.


Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

Nous avions dans le dernier tome laissé les pans après leur victoire face aux Cynicks. Nous avions découvert qu’Ambre avait inhibé en elle le cœur de la terre. Nous nous retrouvons alors là. Dans ceux deuxième et nouveau cycle avec le tome 4. Autant vous le dire, on ne s’ennuie pas un seul instant. Ça bouge, ça remue, c’est palpitant et prenant.

Ce que j’aime beaucoup dans ce tome-là, c’est que nous suivons deux intrigues en parallèle. D’un côté Matt et ses compagnons qui partent pour le Nord afin de savoir ce qui se trame. De l’autre, les deux ambassadrices qui sont aux Sud chez les Cynicks, qui cherche à savoir ce que le buveur d’innocence trame.

Dès le début on est pris dans l’histoire, on est happé par celle-ci tellement elle est prenante. Puis en ce qui concerne les nouvelles menaces, les nouvelles créatures… Elles m’ont fait froid dans le dos. Autant, dans les autres tomes, que ce soit Malronce, le Raupéroden, les échassiers et autre, aucun d’eux ne me faisait pas vraiment peur. Par contre, là… Il y a certaines créatures, une en particulier qui porte le nom de « tourmenteur », qui m’a fichu des frissons dans le dos. J’osais à peine fermer les yeux après chaque lecture, tellement les visions de cette créature apparaissaient directes.

En conclusion, pour moi ce roman était intéressant et mettait bien en abîmer le nouveau cycle et la nouvelle intrigue qui allait accompagner nos compagnons de voyage.

set of star rating symbols

Une excellente lecture !


Chroniques sur les tomes précédent :

autre-monde 1 autre-monde 2 autre-monde 3

AUTRE-MONDE : LE COEUR DE LA TERRE – MAXIME CHATTAM

20180201_144907.jpg

«Car au fond de lui, même s’il commençait à croire en leur victoire, il savait que ce serait au prix de nombreuses vies. La violence deviendrait leur langage.»


Titre : Autre-monde : Le Coeur de la Terre Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult , fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 1 avril 2010    Pages : 468


Tobias disparu dans les entrailles du Raupéroden, Matt et Ambre retournent à Eden, la cité des Pans, pour avertir le conseil de la ville de l’imminence d’une invasion des Cyniks, fomentée par la reine Malronce. Les Pans n’ont plus le choix, ils doivent se préparer à combattre, notamment en développant leur Altération, ce pouvoir surnaturel octroyé par le Cataclysme.

Avec L’Alliance des Trois, on découvrait un nouveau monde, avec Malronce son exploration. Le Coeur de la Terre montre les jeunes héros dans l’apprentissage de la vie en commun, de la politique, de la guerre et du rapport, nécessaire et salutaire, à la nature. Ainsi que la résolution des énigmes comme la vraie nature du Raupéroden et de la reine Malronce.


Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

Matt et Ambre nous avaient laissé après la fin du tome deux sur pleins de suspens. Entre ce qu’il venait d’arriver à Tobias et l’arrivée de Matt à Eden. La guerre allait commencer. Malheureusement pour tous les pans, une fois arrivée sur place, ils vont apprendre la triste nouvelle et vont devoir se préparer à se battre.

On finira enfin par savoir ce que Malronce et le Raupéroden veulent à Matt. Des révélations vont faire face, mais surtout l’histoire nous apprendra toujours et encore de belle leçon. Cette envie qu’ont les pans de se battre pour survivre, mélanger à une culpabilité d’enlever la vie d’autrui. Aucun ne souhaite réellement se battre et pourtant ils le doivent pour leur propre survie. C’est touchant, ça met les larmes aux yeux.

Dans ce tome-là, la mort est beaucoup plus souvent abordée. Le fait qu’ils doivent se battre amène inévitablement à la mort de certain des leurs. Des larmes me sont même venues à certain moment.

De plus, Maxime Chattam aborde de façon magnifique le passage de l’enfance à l’âge adulte. Entre toutes ces questions et ses appréhensions. Cette peur de vieillir et de refaire les mêmes erreurs que leurs aînés. De devenir égoïste et manipulateur comme eux. Ne penser qu’à soi. Ils ne veulent pas garder cette solidarité qui les différencie tant des Cinycks.

Puis enfin, cela n’est un spoil pour personne, un début de relation commence entre Ambre et Matt. On le savait, on le voyait venir depuis le premier tome, et pourtant ce début, arrive au bon moment. Il y a de la logique dans tout ça. Entre Matt qui depuis le début est clairement amoureux d’elle, mais qui ne le comprend pas. On pourrait trouver ça bête et évident qu’il est amoureux. Pourtant, l’auteur à sur retransmettre exactement les questionnements, qu’on a quand on est jeune. L’amour est nouveau, on ne le connait pas ou très peu. Alors, le moindre sentiment paraît étrange, voir incompréhensible. Ainsi on met du temps à comprendre ce qui nous arrive. Il en est de même pour Matt. Leur relation arrive au moment voulu, car plus tôt cela n’aurait pas eu de logique, ni la magie qu’on a ressentie, vu qu’on l’attend depuis le début.

En ce qui concerne la fin, elle n’est pas plus intéressante que les autres. On sent que ce tome est la fin de la première grande partie. Au lieu de finir sur des questions et des doutes comme les deux tomes précédents, on finit sur une sorte d’happy-end.

En conclusion, j’ai adoré ce troisième tome. Maxime Chattam à une belle imagination dont il sait se servir. Il sait dénoncer les choses qu’il faut et retranscrire l’adolescence avec justesse, sans exagération, ni trop peu. Je suis impatiente de découvrir quelle intrigue animera les quatre derniers tomes.

set of star rating symbols

A lire absolument !


Chroniques sur les tomes précédent :

autre-monde 1 autre-monde 2

Autre-monde : Malronce – Maxime Chattam

autre monde 2 Malronce - maxime chattam

« Parce que le ciel c’est ça : les coulisses infinies de notre vie terrestre, l’écho quotidien de nos limites.»


Titre : Autre-monde : Malronce Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult , fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 1 novembre 2009    Pages : 407


Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.


Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

 Après avoir affronté cette tempête, ce nouveau monde, les nouvelles créatures et même la trahison des leurs, Matt, Tobias et Ambre, s’en vont vers le sud, vers les Cinycks. Matt veut en effet savoir pourquoi autant de Pans sont enlevés, que cherches-t-il à faire, mais surtout, pourquoi un avis de recherche avec son effigie circule parmi les camps ennemis.

Ils s’en vont alors tout droit vers la forêt aveuglante, qui regorge de secret, tout aussi effrayant les uns que les autres. Justement, c’est là que je trouve que Maxime Chattam fait fort ! Il a toujours encore plus d’imagination pour créer de nouvelles créatures ou inventer de nouveaux effets secondaire suite à cette tempête dévastatrice.

Si vous avez lu le tome un, vous savez que l’auteur sépare chacun de ses romans Autre-monde en trois parties. En ce qui me concerne j’ai eu du mal avec la première partie de Malronce. Ce ne n’est pas quelle était inintéressante, au contraire, mais je trouvais que cela était lent et manquait un peu d’action. Après ce n’est qu’un avis personnel.

Ensuite, il y a beaucoup de choses que j’ai apprécié. Le fait que Matt, le personnage principal, commence à se poser des questions de type religieuses, était intéressant. Il se demandait s’il était croyant ou non, si avec ce qui s’était passé, la tempête et tout le reste, si cela pouvait être dû à une entité supérieure. C’est ce que j’aime énormément dans cette série. Maxime Chattam ne va prendre aucun avis réel sur la religion, mais juste montrer que chacun à ses avis et ses façons de penser, tout en instaurant un climat de tolérances.

On finit enfin par découvrir et avoir des réponses sur les actes des Cinycks. Les jeunes perdent un peu leurs innocent d’ailleurs rien qu’en les observant.

En conclusion, pour moi, une fois passé la partie un du tome, celui-ci est passé à toute allure. Je n’ai pas vu les pages défiler, tellement je les ai dévoré et dévorer les unes après les autres. Ce livre était vraiment intéressant, autant en révélation que dans le fond. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Matt, Tobias et Ambre.

set of star rating symbols

Une superbe lecture !


Chroniques sur le tome précédent :

autre-monde 1

Autre-monde : L’alliance des trois – Maxime Chattam

autre-monde 1 l'alliance des trois - maxime chattam

« Peut-être, oui. Dieu n’est peut-être qu’un concept, pour définir l’énergie de la vie. Et si Dieu n’était qu’une étincelle, celle qui est au cœur de la vie, si Dieu était à l’image de la Terre : un être sans conscience réflexive, juste une énergie : cette électricité vitale à l’existence, le principe même de la vie ? »


Titre : Autre-monde : L’alliance des trois Auteur : Maxime Chattam
Editions : Albin Michel   Genre : Young adult , fantastique, post-apocalyptique
Sortie : 3 novembre 2008    Pages : 496


Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde.


Alors, pour commencer, ce livre je l’avais déjà lu il a cinq ou six ans. Voulant lire la suite de la saga autre-monde, j’ai décidé de relire le premier tome pour que mes idées redeviennent claires. J’ai eu raison, car il y a pas mal d’élément important, dont je n’avais aucun souvenir.

J’aime la façon dont les protagonistes vont évoluer face à l’arrivée de cette autre-monde. La maturité va pointer le bout de son nez. Beaucoup trop tôt pour certain qui ne sont encore que des enfants.

J’aime beaucoup les trois personnages principaux. Il y a Tobias qui est un grand peureux, mais qui est très intelligent. Matt, plus courageux qu’il ne le croit. Puis, Ambre. J’apprécie ce personnage féminin, car il ne rentre pas dans les stéréotypes qu’on peut retrouver parfois dans certain roman.

Au long de l’histoire on ressent le doute et les questionnements des personnages face à ce nouveau monde qui leur fait face. Un coup ils espèrent que ce n’est qu’un cauchemar, un autre, ils font face à la réalité. Ils sont tiraillés entre l’envie de fuir et affronter la réalité.

Entre les secrets, les mystères et les questionnements, l’auteur joue de nous en nous mettant sur des fausses pistes pendant l’histoire, pour ensuite nous surprendre.

En conclusion, je ne sais quoi dire d’autre sur ce premier tome. Je l’ai beaucoup apprécié, mais étrangement, j’ai du mal à trouver mes mots pour le décrire. A part, que c’est le premier d’une belle série. Vous aimez le fantastique ? Vous voulez voyager dans un nouveau monde ? Je vous le conseille !

set of star rating symbols

A lire absolument !