L’Homo-Avatar est né… (Virtuels #1)

Virtuels

 

Titre : L’Homo-Avatar est né…
Auteur : Rodolphe Le Dorner
Editions : Librinova
Genre : Science-fiction
Sortie : 5 octobre 2018
Pages : 332
Prix : 3.99€

 

 

Résumé

– Tu crois qu’un jour, tout redeviendra comme avant ?

– Avant quoi ?

– Avant l’Événement !

– Je ne sais pas. Il y avait quoi avant l’Événement ?

– Un monde sans réalité virtuelle.

– Ah oui ? ?a devait être triste…

– Non…c’était…réel !
Lire la suite

Publicités

B6-244

B6-244

 

Titre : B6-244
Auteur : Christelle Fillion
Editions : Reines-Beaux
Genre : Romance, science-fiction
Sortie : 21 novembre 2018
Pages : 264
Prix : 20€ en broché / 5.99€ en E-book

 

 

séparation

«Il disjonctait parce qu’elle osait élever la voix pour lui dire ses quatre vérités en face alors qu’en réalité, il attendait ces mots depuis longtemps»

séparation 2

 

Résumé

L’université de Frontverde n’accueille que l’élite : les ultra-sapiens. Grâce à leur génome modifié, ils représentent l’évolution, tandis que les infra-sapiens sont considérés comme inférieurs. Côté ultras, Dimitri Von Baren incarne l’homme idéal. Beau, riche et charismatique, il cache pourtant une lourde part d’ombres. Côté infras, B6-244 est prête à tout sacrifier, jusqu’à son identité et sa sécurité, pour aider sa mère et tenter de faire évoluer la situation des siens en intégrant l’université dans le cadre d’un programme de mixité. Ils se détestent et n’ont a priori rien en commun. Pourtant, un contrat à l’avantage de Dimitri va les lier et les faire vivre sous le même toit. Les règles sont fixées, la joute commence, mêlée de haine et de désir…


avis 6

Merci aux éditions Reines-Beaux pour leur confiance

C’est exactement le genre d’histoire et le genre de sujet que j’aime lire ! Parlé d’un vice de la société actuelle, le poussé à son maximum et nous montré ce que cela pourrait donner. En voici un bel exemple avec B6-244.

Dans cette histoire, nous vivons dans un monde, où les naissances génétiquement modifiées sont devenues monnaies courantes. Or, évidemment, seuls les plus riches peuvent se les offrir. Ainsi, il existe des ultra-spacien, enfants nés et façonnés par rapport aux désirs des parents. La femme enceinte peut ainsi donner le sexe qu’elle veut à son enfant, mais également choisir la couleur de ses yeux, peau, cheveux, sa taille adulte, ses facultés intellectuelles. Les infra, eux, sont les enfants nés naturellement, sans aucune modification. Or dans ce monde, les ultras considèrent les infra comme des moins que rien, comme des pourritures, voir des monstres.

Ici, il est question d’une jeune fille, qui se voit offrir une bourse dans le cadre de la mixité mise en place par le représentant des ultras. Il souhaite mettre en place une bourse qui permettrait aux meilleurs infra d’entrée dans les écoles sélec des ultras. Or, pour que cela marche, il faudrait qu’un seul élève infra réussisse à rester jusqu’au bout, ce qui n’est toujours pas arrivé. En effet, les élèves ultra de l’école mènent la vie dure à l’élève au point qu’il est traumatisé, déprimé et décide d’abandonner le programme. Sauf que B6-244, ne l’entend pas de ce point de vue-là. Pour qu’elle accepte on lui a proposé une grosse somme, qui pourrait énormément aider sa mère, pour cette raison elle va s’accrocher plus que personne d’autre ! Mais pourquoi B6-244 ? Car quand tu décides de rentrer dans le monde des ultra, tu abandonnes ton identité et on t’attribue un matricule, c’est ainsi que ça se passe.

Ainsi, elle va énerver fortement le fils du directeur, qui lui contrairement à son père, ne supporte pas les infra et ne souhaite que les faire fuir. Un soir alors qu’il la retrouve errante et risquant de se faire agresser il l’aidera, mais étant dans un état second, B6-244 n’aura pas conscience de ce qui se passe. De ce fait il va en profiter pour prendre une photo compromettante, et ainsi la forcer à accepter un contrat où cette dernière deviendra la bonne à tout faire de monsieur. Son but étant de la faire fuir loin de lui et de leur monde. Mais ce n’était sans compter sous son charme naturel qui risque de le faire fortement chavirer.

C’est vraiment une histoire que j’ai beaucoup aimé lire. Les ultras se pensent parfait à cause du fait qu’ils sont génétiquement modifiés et pourtant… Il y a beaucoup de vice et d’imperfection chez ces derniers. Il y a pas mal de dénonciation, de sous entendue, ce livre m’a beaucoup plu. Une histoire forte en émotion et en rebondissement.

Nous remarquons également cette mise en avant de la séparation des plus riches qui sont des ultras et les plus pauvres qui sont des infra. Les plus riches on le pouvoir et toutes les choses qu’il leur faut, alors que les plus pauvres galères pour seulement survivre. Une belle dénonciation et mise en avant des niveaux de vie à travers cette histoire.

En conclusion, B6-244 est une histoire pleine de rebondissement et de dénonciation. Une histoire forte en réflexion et en émotion. Remplis de tension et de haine. Une histoire mettant en avant la différence !

4

Ville noire (Cité 19 #1)

Cité 19 T1.jpg

«  Pour la première fois, le mot « inconsolable » correspondait à quelque chose de réel pour Faustine. Elle comprit que certains mots devaient être appris deux fois : la première avec le cerveau, la seconde avec le coeur.»


Titre : Ville noire  Auteur : Stéphane Michaka
Editions : Pocket Jeunesse   Genre : Young adult, science-fiction, thriller
Sortie : 7 octobre 2015    Pages : 349


Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt ! Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.


Cette lecture j’aurais différente chose à en dire. Je suis passée par plusieurs phases. Au début, j’étais plongée dans l’histoire, puis au fur et à mesure, cela c’est dissipé par un léger ennui. Sauf que voilà, à partir de la deuxième partie, une seconde intrigue en plus de celle que nous avons déjà, vient se fondre dans l’histoire et cela m’a encore plus replongé dedans.

Nous suivons l’histoire de Faustine, une fille plutôt solitaire, qui vit dans le passé. Elle est fan des du XIXème siècle. Elle ne se plaît pas dans son temps et ça se voie. Dès le début de l’histoire, on lui demandera d’identifier le corps de son père. Or celle-ci est persuadée qu’il n’est pas mort, même si les vêtements retrouvé sur le corps, sont bien celui de son père. Mais en cherchant à retrouver son père, elle finit un jour par être assommé, par perdre connaissance et se réveiller cent cinquante ans en arrière, c’est-à-dire, dans le fameux XIXème siècle qu’elle aime tant.

La lecture est prenante et surtout lorsque la fameuse deuxième intrigue arrive, mais je vous en dis pas trop cela gâcherait tout !

En conclusion, pour moi c’est un roman facile à lire, avec des chapitres courts, se qui les rend donc rapide à lire. On est plongé dans une histoire hors du commun qui ne nous donne qu’une seule envie, connaître la suite. Pour ma part, j’ai hâte de découvrir ce que le tome deux a, à nous révéler.

set of star rating symbols

A lire absolument !

Evolution 12 – June Mutti

evolution-12-june-mutti-e1517595007248.jpg

«Pour la mère, il s’agit de son bébé, c’est un enfant, pas une bête de foire.»


Titre : Evolution 12 Auteur : June Mutti
Editions : Librinova   Genre : Science-fiction, fantasy
Sortie : 19 décembre 2017    Pages : Ebook


Et si vous accouchiez d’un enfant singe? Quelle serait votre réaction? Et si l’ensemble de la population vivait le même bouleversement? Accepteriez-vous cette transformation irréversible? Adeline, enceinte de son premier enfant, va devoir s’y soumettre afin de donner naissance à une petite fille pas comme les autres…


Cette histoire ne m’était pas désagréable. C’était une petite nouvelle courte et sympathique. On suit l’histoire d’une femme enceinte, mais pas comme les autres. Celle-ci est enceinte d’un bébé à moitié singe.

Ainsi, avec ce sujet l’auteur arrive à nous montrer toute la cruauté humaine. Lorsque la société découvre qu’elle porte en elle un bébé « singe », la majorité des scientifiques et autres personnes qui l’accompagnent, finissent par ne la voir que comme une expérience, une bête de foire et non comme un être humain.

Le côté pervers de l’homme à vouloir tout voir et épier est mis en avant. Il veut tout contrôler, tout orchestrer, tout manipuler.

Les médias sont mis en avant de façon non élogieuse avec leur côté vautour, à être aux augets de la moindre chose qui sort du lot, qui pourrait faire l’audience et un bon article.

En conclusion, cette lecture ne m’a pas transcendé, mais elle était sympathique. On voit l’effort de l’auteur et les diverses dénonciations qui ont pu être mis dans cette nouvelle. C’est une lecture sympa, pas très longue et qui est intéressante à découvrir pour les plus curieux d’entre vous.

set of star rating symbols

Une lecture plaisante !

Bilan saga – Phobos

20180113_165909

L’histoire

Phobos, mais qu’est-ce que j’ai adoré cette histoire. Le principe est pourtant simple. Six prétendants d’un côté, six prétendantes de l’autre. Le but est de les envoyer sur Mars, pour la coloniser. De plus, ce sera également un talk-show. Ils seront en effet filmer vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Dans un premier temps, ce sera à bord du Cupido, le vaisseau qui les emmènent sur Mars. Dans celui-ci, les filles sont d’un côté, les garçons de l’autre. Ils ne se verront que lors de séance de speed-daiting. Ainsi à la fin du voyage, en fonction des préférences de chacun, des couples seront créés. Or, évidemment, on se doute bien que cela ne va pas se passer comme prévu.

 

Les personnages 

Certaines personnes trouveraient les personnages de phobos un peu cliché, mais personnellement, cela ne me gêne pas vraiment. Côté fille j’ai beaucoup aimé la naïveté de Kris et la détermination de Léonor. Puis les garçons… Marcus le grand mystérieux. Mozart le beau brésilien ou encore même Samsom et ses magnifiques yeux. Je ne saurais quoi dire de plus sur les personnages tellement je les apprécie.

 

Les dénonciations

A mes yeux, l’auteur dénonce plusieurs choses à travers cette série et c’est pour moi un grand point fort. Dans un premier temps il fait une dénonciation de la télé-réalité. Le fait d’être filmer tout le temps sans cesse. La pression que cela peut mettre les personnes filmées, mais également les rumeurs infondés qui peuvent être créés et imaginer pas le public. Il va également aborder le thème de la politique et des diverses magouilles qui peuvent avoir lieu en son sein et cela dans un seul but : gagner en pouvoir. Puis enfin deux points abordés lors du dernier tome, mais qui sont pour moi important. Premièrement, la pollution et le réchauffement climatique. Puis, le harcèlement et la facilité des insultes qui peuvent fuser sur Internet.

 

La plume de l’auteur

Pour moi Victor Dixen a créé un chef d’œuvre. C’est une série vraiment magnifique qui a su me toucher en plein cœur. Je trouve son écriture fluide et légère. Il sait dénoncer ce qu’il faut de la manière qu’il le faut. Pour finir, je dirais qu’il sait transmettre les sentiments qu’il souhaite nous faire ressentir, avec une force et une puissance particulière. Ces mots ont su m’émouvoir, me faire pleurer, mais ils m’ont surtout et avant tout coupé le souffle mainte fois.


Avez-vous lu cette saga ? Qu’en avez-vous pensez ? 

Phobos 4 – Victor Dixen

20180113_144040

« Je reste muettte, le diaphragme douloureusement bloqué. Moi qui pensais qu’une fois revenue sur Terre, je pourrais enfin souffler, je réaliser maintenant qu’il est trop tôt pour respirer. »


Titre : Phobos 3 Auteur : Victor Dixen
Editions : Robert Laffont   Genre : Young adult , science-fiction
Sortie : 23 novembre 2017    Pages : 649


Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils peinent à reprendre leurs marques.

Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.

Elle peine à reprendre son souffle.

Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?

Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.


Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

 MA-GNI-FI-QUE ! Je ne sais quoi dire d’autre sur ce dernier tome. Il est beau, rempli d’intrigue, qu’on ne s’ennuie pas un seul instant. Nous étions restés sur la fin tragique et prenante du tome 3. Entre ce qui arrivait à Alexei, les pionniers qui partaient enfin de Mars, la dépressurisation de la base, Kris qui est enceinte. Autant vous dire, qu’on a de quoi parler dans ce dernier tome.

Kris en est très attachante elle et son bébé, venu de l’espace. De l’autre côté, Léonor est toujours emprise par le doute. Elle a peur de revenir sur terre, peur que Serena soit toujours quelques parts pour s’en prendre à elle, aux autres.

Au début du roman, l’injustice envers les pionniers, reste encore présente. Sauf que cette critique ce passe cette fois-ci via Internet. En effet, Victor Dixen, dans ce dernier tome, fait la critique de la toile avec la plateforme Youtube. Les commentaires sous les vidéos défilent, mais ce ne sont pas toujours des cadeaux, mais des flèches empoisonnés.

Ce livre tient en haleine tout le long de l’histoire. Les émotions mon pris les tripes, mon déchiré le cœur et m’ont émeut en même temps, lorsque je me retrouvais face à la description de certaines scènes.

Puis cette fin, mais cette fin ! L’auteur clore merveilleusement la série avec une fin aussi inattendue que belle. Elle m’a littéralement, coupé le souffle ! J’ai eu beau m’imaginer pleins de fins différentes, qu’elle soit heureuse ou malheureuse, pas un seul instant je n’avais envisagé celle-ci. Le nombre de sentiment qui m’ont traversé au moment de la lecture des dernières pages étaient intenses. J’étais émue, heureuse, puis en même temps j’avais les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres.

En conclusion, ce dernier tome est pour moi un chef d’œuvre. Énormément d’intrigue et de suspens. Des émotions qui fusent et vous traverse à chaque instant. Du bonheur, de la joie, de la tristesse… Je ne taris pas d’éloge sur cette série, mais en même temps, que dire de plus quand on est autant ébahis par des mots ? Juste que c’est magnifique !

set of star rating symbols

Un coup de coeur ♥


Chroniques sur les tomes précédent :

phobos 1 - victor dixen phobos 2 - victor dixen couv9981040 couv74967841

Phobos 3 – Victor Dixen

20180108_172657

« Ce qui compte, ce n’est pas seulement la quantité de personnes qui survivront : c’est aussi la qualité de cette survie.. »


Titre : Phobos 3 Auteur : Victor Dixen
Editions : Robert Laffont   Genre : Young adult, science-fiction   Sortie : 24 novembre 2016    Pages : 620


FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS…
1 JOUR…
1 HEURE…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU

Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?

MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.


Attention, risque de spoiler sur les tomes précédent !

 Après cette fin magistrale du tome 2, nous nous retrouvons enfin dans le tome 3. Après que Léonor ai reçus cette révélation de Marcus qui l’assomme d’un grand coup ! Mais que dire de cet avant dernier tome dans lequel il se passe tant de choses. Les pionniers sont toujours sur Mars, sauf que la trahison de Marcus les choqueras tous. Nous finirons par suivre le premier procès de Mars, à l’abri des caméras.

Omis Marcus, il y aura également des révélations concernant Serena, qui ne fera qu’augmenter notre haine envers celle-ci au fur et à mesure que les lignes défilent.

Pourtant, comment vous expliquer tous les sentiments qui nous traversent en lisant ce livre ? Etonnement, surprise, déchirement. On a l’impression d’être à la place de Léonor, de ressentir ses sentiments. Ce qui rend ce livre plus vivant, plus beau et puissant. Elle est soit disant cette « machine à certitude » qui pourtant depuis le début de phobos ne cesse d’être incertaine.

Dans ce tome trois on sent les retournements de situation venir, mais ce que je trouve bien fait, c’est qu’on a beau s’imaginer le type de retournement qui va arriver, au moment venu, on est toujours surpris et empli de différent ressentis.

Dans ce livre le temps passera très vite. Autant dans les premiers tomes en deux tomes nous avons environ traversé un an, sauf que là nous traverseront plus d’une année en un livre !

J’aime énormément l’écriture de Victor Dixen, d’autant plus que nous ressentons dans ce livre qu’il essai de parler des divers complots politique qui peuvent avoir lieu dans la réalité à travers ce livre.

En conclusion, ce livre est bourré de rebondissement et d’événement marquant. Nous nous attachons de plus en plus aux pionniers et détestons encore plus Serena. J’ai hâte de voir ce que nous réserve le dernier tome !

set of star rating symbols

Une excellente lecture !


Chroniques sur les tomes précédent :

phobos 1 - victor dixen phobos 2 - victor dixen couv9981040


Avis partenaires :

Passion livres