Reine d’égypte #3

Reine d'Egypte T3.jpg

«Quand on règne sur un pays, on ne peut avoir confiance qu’en soi-même !»

séparation (4)

Titre : Reine d’Égypte Auteur : Chie Unodoh
Editions : Ki-oon   Genre : Manga, seinen
Sortie : 12 octobre 2017    Pages : 218

séparation (4)

Résumé : Le harem de Thoutmosis est le théâtre de macabres machinations : Sothis, la favorite, entend bien conserver son rang, quitte à assassiner toute femme portant l’enfant de pharaon ! Lorsque Chepsout découvre la vérité, elle fait emprisonner la coupable, sans se douter que le châtiment est loin d’être suffisant …
Les conséquences ne se font pas attendre ; de folles rumeurs commencent à courir sur les relations entretenues par la reine et son scribe, condamnant Senmout à l’exil. Désormais dotée du seul appui d’Hapouseneb, la jeune femme parviendra-t-elle à reprendre la main ?
 


avis (1)

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Dans le dernier tome, Séthi avait éloigné Semmout de chez lui après avoir découvert une relation trop proche, à son goût entre lui et sa femme Chepsout.

Dans ce tome, nous suivons Chepsout qui va vouloir aider la maîtresse de Séthi qui est enceinte à accoucher. En effet, elle souhaite en contrepartie adopter l’enfant, pour pouvoir l’élever à sa façon et qu’il puisse avoir ses convictions à termes.

Dès le début de l’histoire nous retrouvons Chepsout trois ans après que Séthi est éloigné Semmout de chez elle. Depuis elle s’adapte plus ou moins à sa vie actuelle, tout en gardant en tête l’envie de prendre le pouvoir pour rendre l’Egypte meilleure.

Fin m’a donné un léger petit sourire. Je trouvais cette fin mignonne et pleine de promesse.

Chepsout est dans ce tome-là un peu plus soumise, mais cela n’est qu’une façade. Derrière ça, elle met en place un plan pour pouvoir faire tomber Séthi et prendre le pouvoir, mais sans éveiller les soupçons.

Séthi, lui, est de plus en plus cruelle. Il reste fidèle à lui-même et a ce qu’il est. On a envie de le claquer à chaque page.

J’ai beaucoup aimé le style de dessin. Il y a, pas mal de détail de l’époque égyptienne. C’est joli et détailler. On rentre directement dans l’ambiance, dans l’univers des pharaons et de l’Egypte.

En conclusion, c’était une suite toujours aussi intéressante et plaisante que les autres tomes. J’ai vraiment hâte que le prochain tome sorte.

set of star rating symbols

Une superbe lecture !


Chroniques sur les tomes précédent :

Reine d'égypte T1 Reine d'égypte T2

Publicités

REINE D’ÉGYPTE #2

Reine D'Egypte T2.jpg

«Celui qui hésite à tuer un ennemi n’est pas digne d’être roi.»

séparation (4)

Titre : Reine d’Égypte Auteur : Chie Unodoh
Editions : Ki-oon   Genre : Manga, seinen
Sortie : 8 juin 2017    Pages : 207

séparation (4)

Résumé : C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? 
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !


avis (1)

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Après avoir commencé avec un très bon premier tome, le second continue dans sa lancé. Une suite que j’avais hâte de lire et c’est ce que je me suis empressée de faire.

A la fin du premier tome, Semmout proposait de ne reconnaître comme souverain que la reine et de lui rester fidèle quoi qu’il arrive. Nous retrouvons alors dans ce tome-là, Semmout et Chepsout, s’entraidant pour faire de l’Egypte un monde meilleur. En effet, Séthi, le mari de Chepsout est parti exécuter les responsables de la mort de son père. C’est alors que la reine le remplace et en profite pour essayer de prouver qu’elle est, un aussi bon pharaon qu’un homme peut l’être.

La fin de ce tome est intéressante et intrigante, car nous sentons que Chepsout prend de plus en plus de pouvoir, de confiance en elle et d’assurance.

Hatchepsout évolué énormément dans ce tome-ci. En l’absence du pharaon, elle va le remplacer. C’est alors qu’on va découvrir, une femme engagé pour la protection des autres, même leurs ennemis. Une personne bienveillante et qui arrive à prendre de plus en plus de pouvoir en l’absence de Séthi.

Semmout lui, est un nouveau scribe de l’Egypte. C’est un personnage déterminé et qui souhaite changer les choses aux seins de son peuple. C’est pour cela qu’il ne jure fidélité que par la reine et non par le pharaon. Il voit en elle, la personne qui pourrait répondre à ses attentes et faire du pays quelques choses de meilleur.

J’ai beaucoup aimé le style de dessin. Il y a, pas mal de détail de l’époque égyptienne. C’est joli et détailler. On rentre directement dans l’ambiance, dans l’univers des pharaons et de l’Egypte.

En conclusion, c’est un très bon second tome. J’aime vraiment énormément suivre Chepsout et la voir évoluer. J’ai hâte de voir ce qui lui réserve l’avenir.

set of star rating symbols

A lire absolument !


Chroniques sur les tomes précédent :

Reine d'égypte T1

Reine D’Égypte #1

Reine d'égypte T1.jpg

«Pourquoi je suis une fille ? Je n’ai pas choisi de naître dans ce corps ! Les femmes sont-elles vraiment inférieures ? Pourquoi ne pourrais-je pas obtenir ce que je souhaite ? Est-ce que je suis trop ambitieuse ?»

séparation (4)

Titre : Reine d’Égypte Auteur : Chie Unodoh
Editions : Ki-oon   Genre : Manga, seinen
Sortie : 9 mars 2017    Pages : 189

séparation (4)

Résumé : C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? 
Pour Hatchepsout, c’est le début d’un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde ! 

L’Égypte ancienne revisitée, à travers les yeux d’Hatchepsout, la première grande reine de l’histoire de l’humanité ! Reine d’Égypte n’est pas seulement un régal pour les yeux, c’est aussi une fresque historique minutieusement documentée sur le combat d’une femme trop libre pour son époque. Son charisme, son intelligence et sa volonté sans faille sont ses meilleurs atouts, mais suffiront-ils à provoquer une révolution au pays des dieux ?
 


avis (1)

Un petit manga que j’ai trouvé dans la bibliothèque de ma ville et qui m’a interpellé directement, car j’adore tout ce qui est en rapport avec l’Égypte.

L’histoire est celle de Hatchepsout, princesse et future héritière du trône en tant que reine. Celle-ci étant de sang royal, elle devra épouser son demi-frère Séthi, qui lui deviendra Pharaon. Or elle ne voit pas les choses ainsi. Elle se considère aussi digne que lui d’être un pharaon et trouve cela injuste qu’être une femme le lui interdise.

Dès les premières pages je me suis accrochée au personnage de Hatchepsout qui est attachante et déterminé. On a envie de connaître la suite, de savoir si elle finira par arriver à son but de devenir finalement pharaon malgré le fait qu’elle soit une femme.

J’ai beaucoup aimé la fin qui nous laisse présager un début d’avancement dans l’ambition de Hatchepsout. C’est une fin classique, mais qui laisse présager que du bon pour le personnage principal.

Hatchepsout est une jeune femme ayant un fort caractère et très peu féminine. Elle ne voit pas l’intérêt d’être féminine, puisque tout cela n’est que du superficiel à ses yeux et que ce qui lui importe c’est ce qu’elle est au fond d’elle et pas ce qui la définie extérieurement, que ce soit ses cheveux, son corps ou même son sexe. Elle est ambitieuse et a pour but de devenir Pharaon, même s’il est interdit aux femmes de l’être, elle compte bien arriver à son but, de toutes les façons possibles

De l’autre côté il y a Séthi qui est le demi-frère de Harchepsout. Il est l’enfant du Pharaon, mais pas celui de la reine. De ce fait, s’il souhaite devenir pharaon, il n’a pas d’autre choix que d’épouser sa demi-soeur, qui elle est l’enfant du roi et de la reine et qui a directement du sang royal. C’est un personnage arrogant, qui se sent supérieur, parce qu’on l’a toujours destiné à se marier à sa demi-soeur afin qu’il soit pharaon.

J’ai beaucoup aimé le style de dessin. Il y a, pas mal de détail de l’époque égyptienne. C’est joli et détailler. On rentre directement dans l’ambiance, dans l’univers des pharaons et de l’Egypte.

En conclusion, c’est un premier tome qui nous illustre bien le contexte de l’histoire et nous ouvre les portes d’une continuité avec des milliers de possibilités. J’ai hâte de découvrir ce que la suite à à nous offrir.

A lire absolument !

A lire absolument !


Avis partenaires : 

Passion livres