Bakuman #1

Bakuman T1.jpg

«Un homme, lorsqu’il meurt, même dans un fossé, doit le faire en tombant vers l’avant.»

séparation (4)

Titre : Bakuman Auteur : Takeshi Obata et Tsugumi Ohba
Editions : Kana   Genre : Mangas, shonen
Sortie : 12 juillet 2010   Pages : 190

séparation (4)

Résumé : Moritaka Mashiro possède un don évident pour le dessin. Il est secrètement amoureux de Miho Azuki. Akito Takagi, le meilleur élève de sa classe, écrit des scénarios et souhaite que Mashiro les transpose en manga. La lente ascension pour réaliser le meilleur manga jamais édité commence !


avis (1)

Après mainte et mainte recommandation de mes amis, je me suis essayée à Bakuman.

Nous suivons l’histoire de Mashiro un jeune garçon, qui vit sa vie tranquillement, jusqu’au jour où le premier de la classe, Takagi, va lui demander de collaborer pour qu’ils deviennent à eux deux mangaka.

Dès les premières lignes, nous voyons à travers Mashiro la difficulté qu’est de devenir mangaka reconnu. On aborde les divers aspects du métier et combien il faut des fois travailler dur pendant des années pour être à peine reconnu et ne presque rien gagner pour pouvoir vivre malgré tout.

La fin nous laisse dans l’attente. On trépigne d’impatience comme les deux personnages principaux. Cela nous met en stress pour les personnages.

Mashiro est un jeune garçon qui aime beaucoup dessiner et qui est amoureux d’une fille de sa classe. Lorsque celle-ci lui promet qu’ils pourront être ensemble s’il devient un vrai mangaka, il n’hésite plus une seconde et se lance. Or il hésite à se lancer, car son oncle, qui est mort, était lui un mangaka qui n’a jamais vraiment beaucoup percer et est mort à la tâcher d’épuisement.

Takagi lui est le meilleur élève de sa classe. Malgré ses notes excellentes, il rêve d’autre chose. Il veut devenir mangaka.

Le style de dessin est un peu vieux, vu que le manga se fait vieillissant, mais cela reste sympathique.

En conclusion, c’était une bonne première introduction à l’univers du manga et j’ai hâte de voir ce que la fin que j’ai vue, va nous annoncer par la suite.

set of star rating symbols

Une superbe lecture !

Publicités

World trigger #1

World trigger T1.jpg

«Depuis ton arrivée en classe, je trouve que tu as une fâcheuse tendance à recourir trop facilement à la violence ! Il y a d’autres moyens pour résoudre les conflits, tu sais…»

séparation (4)

Titre : World trigger Auteur : Daisuke Ashihara
Editions : Kazé   Genre : Mangas, Shonen
Sortie : 20 octobre 2014   Pages : 192

séparation (4)

Résumé : Kuga Yûma est un étudiant étranger qui vient d’arriver dans la ville de Mikadoshi. Mikumo Osamu, un autre élève de sa classe est chargé de s’occuper du nouveau venu, mais le premier jour à la sortie des cours, ils assistent à l’ouverture d’une brèche dans la réalité, et à l’apparition d’un Naver, race d’envahisseur qui vient d’un monde parallèle. Aussitôt, Mikumo intervient et utilise une arme (Trigger) qui lui permet d’augmenter ses capacités. Il travaille pour l’organisation BORDER, qui combat les Navers qui cherchent à s’introduire sur Terre. Alors qu’il est en fâcheuse posture, Mikumo est sauvé par Kuga, qui lui aussi possède un Trigger ! Qui est-il vraiment, et pourquoi venir dans cette école ?
 


avis (1)

J’ai entendu parler de ce manga, diverses fois, de plus la couverture m’attirait énormément ;).

L’histoire est celle d’une ville dans laquelle un jour, une brèche s’ouvre. De celle-ci arrive des ennemis qu’ils appelleront les Neightboor. Ces derniers vont détruire la ville, tuer beaucoup de personnes, or un groupe de personnes se disant préparer depuis un moment cette arrivée va les tuer et les anéantir. Dès lors une organisation sera créée pour ces personnes et se feront appeler les Border. Osamu est l’un des borders de la classe la plus faible qu’il existe, sauf que celui-ci va croiser la route de Yûma qui n’est qu’autre qu’un neightboor.

J’ai beaucoup aimé dès les premières pages cette mise en abime. Cette opposition entre Osamu, un personnage sérieux et loyal et Yûma qui vient d’une autre culture, d’un autre monde et qui est complètement à côté de la plaque rend cela humoristique. De l’autre, un vrai problème se pose à Osamu. C’est un border, il ne devrait pas couvrir un neightboor, sauf qu’il y a de quelque chose de différent chez Yûma, quelque chose qui lui dit de l’aider.

La fin elle, m’a hyper. Elle ne présage rien de bon et malheureusement je n’avais pas le deuxième tome en ma possession, sinon je l’aurais lu directement !

Osuma est un jeune lycéen, qui est un border de classe C. Il n’aime pas se faire remarquer, il veut être le plus discret possible, le plus tranquille et aider les autres à son maximum.

Yûma lui est un neightboor. Ce qui fait de lui un personnage complètement décalé. En effet, dans son monde, les façons d’agir ou de faire, sont totalement différentes de là où il se trouve. Il va donc plusieurs fois se retrouver dans des situations assez cocasses.

Le style de dessin était super beau ! Un style qui m’a attiré vers le livre avant même de savoir de quoi il parlait ! 😉

En conclusion c’est un premier tome qui m’a complètement séduite. J’ai adoré le personnage de Yûma qui est complètement taré et qui m’a beaucoup fait rire. Le principe de l’histoire est ultra intéressante. J’ai hâte de savoir ce qui va se passer dans le prochain tome. 🙂

set of star rating symbols

A lire absolument !