Morsure (Tatanka #1)

Tatanka T1 Morsure.jpg

«- Vous savez que je vous envie ? … la découverte du virus Ebola !! … Le rêve de tout épidémiologiste ! … J’imagine qu’on n’oublie pas un événement pareil…
– Pour être franc, je ne me rappelle que d’une chose… Tous ces pauvres gens que j’ai vus se vider de leur propre sang sous mes yeux sans pouvoir les aider…»

séparation (4)

Titre : Morsure Auteur : Callède, Séjourné, Verney
Editions : Delcourt   Genre : Bande-dessiné, thriller
Sortie : 1 juin 2005    Pages : 48

séparation (4)

Résumé : De nuit, à Chicago, un groupe d’étudiants s’introduit dans un laboratoire afin d’y libérer des animaux. Mais ceux-ci, malades, ont été transférés pour éviter la contagion. Brian, journaliste infiltré dans le groupe, mène parallèlement son enquête et découvre que l’armée elle-même est impliquée. Dans un État voisin, un chien enragé attaque bêtes et propriétaire…
 


avis (1)

Une bande-dessinée sur laquelle je suis tombée dessus par hasard dans le rayon BD de ma bibliothèque.

L’histoire est celle du Tatanka, une association luttant contre la maltraitance animale. Pour ce faire ils vont libérer des animaux enfermés ou bien même faire exploser les grosses sociétés qui les maltraitent. A leur yeux la vie animale est limite plus importante que la vie humaine.

Dans les premières planches, on se plonge assez facilement dedans. On suit l’histoire du groupe et des divers personnages qui essaie de libérer des animaux, sauf qu’en arrivant, il n’y a aucun animal en cage. C’est à partir de ça que toute l’intrigue va commencer. De plus, dans le groupe Tatanka, se trouve le personnage que nous allons majoritairement suivre : Brian. Un journaliste, infiltré dans l’association, pour pouvoir faire un article sur eux par la suite.

Du côté de la fin, cela n’est pas plus spécial qu’autre chose. Elle n’attise pas spécialement la curiosité et elle peut même paraitre étrange. En tout cas pour ma part.

Le personnage que nous suivons comme je l’ai dit précédemment, c’est Brian. C’est un journaliste qui prend son métier très à coeur et qui a l’air de ne pas plus s’intéresser que ça, aux autres membres de l’association. Son but est vraiment d’écrire un article sur le Tatanka et plus il en saura, mieux ce sera pour lui et son article.

Le style de dessin n’est pas trop le genre que j’aime, mais l’histoire étant sympathique, je suis passée outre. Certaine fois il y a des images qui peuvent être un peu violente (surtout pour l’hypersensible que je suis).

En conclusion, c’est une première BD plutôt pas mal. Elle ne m’a pas transcendé, mais elle a réussi à me rendre curieuse de la suite de l’histoire et des événements à venir.

set of star rating symbols

Une lecture plaisante !

Publicités

Ville noire (Cité 19 #1)

Cité 19 T1.jpg

«  Pour la première fois, le mot « inconsolable » correspondait à quelque chose de réel pour Faustine. Elle comprit que certains mots devaient être appris deux fois : la première avec le cerveau, la seconde avec le coeur.»


Titre : Ville noire  Auteur : Stéphane Michaka
Editions : Pocket Jeunesse   Genre : Young adult, science-fiction, thriller
Sortie : 7 octobre 2015    Pages : 349


Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt ! Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.


Cette lecture j’aurais différente chose à en dire. Je suis passée par plusieurs phases. Au début, j’étais plongée dans l’histoire, puis au fur et à mesure, cela c’est dissipé par un léger ennui. Sauf que voilà, à partir de la deuxième partie, une seconde intrigue en plus de celle que nous avons déjà, vient se fondre dans l’histoire et cela m’a encore plus replongé dedans.

Nous suivons l’histoire de Faustine, une fille plutôt solitaire, qui vit dans le passé. Elle est fan des du XIXème siècle. Elle ne se plaît pas dans son temps et ça se voie. Dès le début de l’histoire, on lui demandera d’identifier le corps de son père. Or celle-ci est persuadée qu’il n’est pas mort, même si les vêtements retrouvé sur le corps, sont bien celui de son père. Mais en cherchant à retrouver son père, elle finit un jour par être assommé, par perdre connaissance et se réveiller cent cinquante ans en arrière, c’est-à-dire, dans le fameux XIXème siècle qu’elle aime tant.

La lecture est prenante et surtout lorsque la fameuse deuxième intrigue arrive, mais je vous en dis pas trop cela gâcherait tout !

En conclusion, pour moi c’est un roman facile à lire, avec des chapitres courts, se qui les rend donc rapide à lire. On est plongé dans une histoire hors du commun qui ne nous donne qu’une seule envie, connaître la suite. Pour ma part, j’ai hâte de découvrir ce que le tome deux a, à nous révéler.

set of star rating symbols

A lire absolument !