C’EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ? #37

C'est lundi

Ce rendez-vous hebdomadaire est organisé par Galleane. Il s’agit de répondre à 3 questions:
Qu’est-ce que j’ai lu la semaine dernière ?

Qu’est-ce que je suis en train de lire ?
Qu’est-ce que je compte lire ensuite ?


CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

La lectrice T1 The mortal instruments T1 la cité des ténèbres

CE QUE JE SUIS EN TRAIN DE LIRE :

couv70783448

CE QUE JE LIRAIS ENSUITE :

obsession-1091101-264-432


Et vous ? Qu’avez-vous lu ? Que lisez-vous ? Qu’allez-vous lire ?

Publicités

PREMIÈRES LIGNES #30

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


The mortal instruments T1 la cité des ténèbresClary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup!

Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

 

PREMIÈRES LIGNES 

« – Tu plaisante ! Dit le videur en croisant les bras sur son torse massif.
Il baissa les yeux vers le garçon au sweat-shirt rouge et secoua sa tête rasée :
– Tu ne vas pas entrer avec ce machin.
La cinquantaine d’adolescents qui patientaient en file indienne devant le Pandémonium tendirent l’oreille. L’attente était longue avant d’entrer dans le club, surtout le dimanche, et, en général, il ne se passait pas grand-chose dans la file. Les videurs étaient du genre coriace et ne rataient pas ceux qui avaient l’air de chercher la bagarre. Comme tous les autres, Clary Fray, quinze ans, qui était venue avec son meilleur ami, Simon, se pencha pour mieux entendre dans l’espoir qu’un peu d’action surviendrait.
le gamin brandit l’objet en question au-dessus de sa tête. On aurait dit un pieu en bois, très pointu :
– Allez ! ça fait partie du costume.
le videur leva un sourcil :
– Ah bon ? Et tu es déguisé en quoi ?
Le gamin sourit « Il est plutôt banal pour le Pandémonium », songea Clary. Ses cheveux teints en bleu électrique se dressaient sur sa tête comme les tentacules d’un poulpe effarouché, mais son visage n’arborait aucun tatouage ni piercing sophistiqué.
– En chasseur de vampires.
Il tordit le pieu comme un brin d’herbe dans sa main :
– C’est bon, passe.
Le gamin se faufila comme une anguille à l’intérieur. Clary admira le mouvement de ses épaules et sa façon de rejeter ses cheveux en arrière. Nonchalant, voilà l’adjectif que sa mère aurait employé pour le décrire.
– Il t’a tapé dans l’oeil, pas vrai ? demanda Simon d’un ton résigné.
Clary le gratifia d’un coup de coude dans les côtes, mais ne répondit pas. »

La cité des ténèbres (The mortal instruments #1)

The mortal instruments T1 La cité des ténèbres.jpg

«- Mais, Jace, tous les mythes sont vrais.»

séparation

Titre : La cité des ténèbres Auteur : Cassandra Clare
Editions : Pocket jeunesse   Genre : Young adult, fantastique
Sortie : 19 septembre 2013    Pages : 570

séparation 2

Résumé

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup!

Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.


avis 6

Au premier abord, que ce soit le résumé ou même la couverture, ce roman ne m’attirait vraiment pas plus que ça. C’est pour cela qu’il est d’ailleurs dans ma PAL depuis plusieurs mois. Pourtant, quelle erreur j’ai faite. L’histoire est attractive, mais en plus, l’action arrive très rapidement. La plupart du temps, dans les romans, on rentre dans le vif du sujet et dans l’action à environ un quart du livre, sauf que là, dès le troisième, voir quatrième chapitre on était dedans. De l’action, du combat et paf et bim et boum que je suis dedans et que je n’arrive pas à décoller mon nez de l’histoire.

J’aime beaucoup les personnages de Clary et de Jace qui sont assez têtus et ont un fort caractère. Mais ce qui est bien dans ce roman c’est que les personnages secondaires ne sont pas mis réellement en arrière-plan. Ils sont très présents et on en apprend beaucoup sur eux dans seulement un premier tome.

Mais alors, vous allez me demander de quoi cela parle ? Nous rencontrons, Clary, une étudiante comme les autres, mais alors qu’un soir elle est dans un genre de boite de nuit, elle va voir un homme se faire suivre par deux autres personnages dont un avec un couteau. Paniquant elle prévient la sécurité et va d’elle-même voir ce qui se passe. Elle verra alors les deux jeunes gens attaquer l’homme qui était devant eux, le tuer et voir le corps disparaitre comme si cela ne c’était jamais passé. Elle se rendra compte aussi, qu’à part elle, personne d’autre « d’humain », ne peux les voir. Elle découvrira au fur et à mesure que ces personnes sont des chasseurs d’ombres et qu’ils se pourraient bien qu’elle en soit une aussi, puisqu’elle peut les voir.

Dans cette histoire nous allons de révélation en révélation sans nous ennuyer un seul instant. Certaine chose sont prévisibles, mais la plupart ne le sont pas. C’est une histoire remplie de rebondissement, mais également d’humour. Un moment, pour x et y raison, un des personnages va se retrouver temporairement transformer en rat. Mais qu’est-ce que j’ai ri à ce moment. J’ai cru que je n’arriverais pas à lire la suite tellement ça m’a fait rire.

A part ça, j’aime beaucoup l’écriture de Cassandra Clare mais surtout, son imagination qui nous transporte dans une histoire vraiment fabuleuse et qui promet d’être encore plus excellente dans les tomes à venir.

En conclusion, ce premier tome de la saga the mortal instruments est vraiment très intéressant et nous initie bien à l’univers. Nous découvrons des personnages riches en histoire et en caractère, une écriture imaginative et de l’action à chaque coin de page. J’ai hâte de découvrir ce que nous réserve la suite de l’histoire.

4


Avis partenaires : 

Passion livres

THROWBACK THURSDAY LIVRESQUE #37

TBTL

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous hebdomadaire créé par BettyRose Books. Le principe est simple : chaque semaine, un thème est choisi et il faut présenter une lecture qui y corresponde. C’est un rendez-vous que je trouve très sympa et qui permet de parler de lectures autant anciennes que nouvelles tout en les faisant découvrir ou redécouvrir 🙂 


LE THÈME DE LA SEMAINE

tbtl2018-38

 

LIVRE CHOISI

forbidden - tabitha suzuma

RÉSUMÉ

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

MON CHOIX

Le livre que j’ai choisit pour ce thème est un joyau à mes yeux, du point de vue que j’ai adoré l’histoire et son écriture. Forbidden parle d’un sujet qui peut ne pas plaire à tout le monde, mais pour ma part ça m’avait vraiment toucher et je restais chambouler par ma lecture même plusieurs jours après. J’avais un sentiment de vide, comme s’il me manquait quelque chose. Comme si mettre fin à ce livre, m’avait retirer une partie de mon être. Il m’a fait sourire, rire, pleurer et ému. C’est vraiment une histoire magnifique que je conseille si jamais ce genre de sujet ne vous effraye pas.

MA CHRONIQUE


Et pour vous ? Quel livre correspond mieux au thème de la semaine ?

La lectrice (D’encre et d’or #1)

D'encre et d'or T1 La lectrice .jpg

«Mais la sagesse était une valeur surfaite. La stupidité, la bravoure et la curiosité, en revanche ? C’était grâce à elles que naissaient les meilleures histoires.»

séparation

Titre : La lectrice Auteur : Traci Chee
Editions : Robert Laffont   Genre : Young adult, fantasy
Sortie : 18 mai 2017    Pages : 528

séparation 2

Résumé

Ainsi commence l’histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d’un étrange objet rectangulaire.
Ceci est un livre.
Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l’Histoire avec un grand H…


avis 6

J’ai tellement aimé lire ce livre que je ne serais pas par où commencer. Nous suivons dans ce roman l’histoire de Sefia, une jeune fille qui depuis qu’elle est petite est en cavale. Quand elle était jeune ses parents se sont fait tuer à cause d’un livre qu’ils cachaient. Or cela est quelques choses de mystérieux et qu’elle ne comprend pas, car dans cet univers-là on n’apprend pas à lire, les gens ne savent que parler et raconter les histoires de bouches en oreilles. Elle voyage depuis longtemps avec Nin, sa tante. Malheureusement un jour, cette dernière va être enlevée et elle se décidera alors de percer les mystères que renferme ce livre, afin de pouvoir là sauver.

Nous suivons l’évolution sur une année de Sefia avant qu’elle commence réellement à partir chercher ce qu’elle veut. J’aime voir cette perceptive. Elle va alors rencontrer un drôle de garçon qui ne prononce pas un mot. Elle finira par lui donner le nom d’Archer.

La relation qu’il y a entre elle et Archer est d’autant plus touchante, que Sefia est seule depuis un an et a appris à vivre sans l’aide de personne. Elle a peur que comme toutes les autres personnes qui étaient dans sa vie avant, qu’il disparaisse à cause du livre. Luttant d’un côté pour ne pas s’attacher à lui malgré elle.

De plus, ce livre est soit disant « magique », mais lorsque nous lisons les passages que Sefia lis, nous n’y voyons que des histoires comme celle qui peuvent être racontés sur la vie de certaine personne, des légendes, etc. Alors, quel pouvoir secret renferme-t-il et à quoi sert-il ?

Ce que j’ai adoré dans ce roman, c’est le fait qu’on a l’impression que le livre en question est celui que l’on possède. Plusieurs fois dans le roman on y retrouve des genres de tâche de doigts, des feuilles limites brûlés et vieillis avec le temps, comme si le livre en question était celui que l’on possédait depuis le début. Cela rend l’histoire encore plus immersive !

De plus, d’un chapitre à l’autre, l’histoire switch entre les différents personnages et les différentes histoires en parallèles. Nous informant alors avant le personnage principal, des éventuels dangers qu’elle encourt. La tension est à son comble et on s’inquiète pour elle et Archer.

En conclusion, le tome un d’encre est d’or est vraiment une histoire captivante. Autant dans son visuel que dans sa lecture. On rentre dans un monde parallèle au nôtre, où dans celui-ci, les hommes n’auraient jamais appris à écrire et lire. Un monde où savoir lire est signe de magie et de connaissance obscure. Une histoire qui en même temps est très touchante vis-à-vis de la relation entre Sefia et Archer. Une histoire qui nous fait rêver et surtout voyager !

4.5