THROWBACK THURSDAY LIVRESQUE #16 – Job and money

Throwback Thurday Livresque

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous hebdomadaire créé par BettyRose Books. Le principe est simple : chaque semaine, un thème est choisi et il faut présenter une lecture qui y corresponde. C’est un rendez-vous que je trouve très sympa et qui permet de parler de lectures autant anciennes que nouvelles tout en les faisant découvrir ou redécouvrir 🙂 


LE THÈME DE LA SEMAINE

Money Growth. Flat design illustration. Business person watering money tree

 

LIVRE CHOISI

acher's voice

RÉSUMÉ

Quand Bree Prescott arrive dans la petite ville du Maine, elle espère y trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Elle est là pour oublier le traumatisme qu’elle a subi dans sa ville natale et recommencer une nouvelle vie. Mais à peine installée dans sa nouvelle maison près du lac, elle va croiser Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance. Un homme que personne ne voit, un homme sans voix. Archer’s voice parle de la rencontre d’une femme dont la mémoire reste bloquée sur une nuit d’horreur et d’un homme pour qui l’amour est la clé de sa liberté. C’est l’histoire d’un homme silencieux qui vit avec une blessure terrible et de la femme qui va l’aider à retrouver sa voix. C’est une histoire de souffrance, de destin, et du pouvoir de l’amour. Un roman poignant et captivant. Un héros sensuel et émouvant. Une héroïne blessée.

MON CHOIX

En voulant fuir les problèmes de sa ville natale, Bree va se retrouver dans un nouvel endroit, avec une nouvelle maison, mais pas beaucoup de sous en poche. Alors, pour pouvoir continuer à vivre là où elle se trouve, elle va chercher un petit boulot, pour lui permettre d’avoir une petite rentrer d’argent. Elle trouvera alors un petit job en tant que serveuse.

MA CHRONIQUE


Et pour vous ? Quel livre correspond mieux au thème de la semaine ? 

Publicités

Les guerriers du Lézard (Ash & Vanille #1)

Ash & Vanille T1.jpg

«L’île entière avait la physionomie d’un lézard gigantesque posé à la surface de la mer, étendant sur l’eau ses pattes immenses et déroulant sur l’océan sa chaîne de montagnes comme une longue queue garnie de pointes.»

séparation (4)

Titre : Les guerriers du Lézard Auteur : Sosthène Desanges
Editions : Les trois chouettes   Genre : Jeunesse, fantasy
Sortie : 15 février 2014   Pages : Ebook

séparation (4)

Résumé : « Sauvage ! Même si tu trouves ton guerrier et que tu mets fin à la malédiction qui afflige ta tribu, il te faudra une femme ! Aide-moi à retrouver les hommes de mon clan et je serai celle-là.  » Plus aucune fille… Voici l’étrange malédiction qui frappe depuis trente ans les naissances du Clan des Chefs. Ce peuple fier et farouche est en train de disparaitre. Refusant son sort, Ash fuit sa tribu et s’enfonce dans la forêt. Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on a commis l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout que répondre à la proposition de cette redoutable Vaaï prénommée « Vanille » ? Nul ne peut alors imaginer dans quelle effroyable bataille cette décision va tous les jeter ! « Ash & Vanille » est un roman d’aventures qui prend sa source dans une Océanie imaginaire, un monde insulaire au-delà du temps, peuplé de “vahinés”, d’oiseaux incroyables, de légendes puissantes, de terreurs primitives et de tribus sauvages. Un Eden dangereux qui a pour héros un cannibale de quinze ans. « Les Guerriers du Lézard » est le premier des cinq tomes qui composent cette saga fantastique.


avis (1)

Dans un premier temps je tiens à remercier l’auteur pour son service presse, sans qui je n’aurais pas pu lire ce livre.

L’histoire est celle d’Ash, un jeune garçon qui fait partie d’un groupe de clan. Depuis quelques années une malédiction les tapes, il ne mette plus de filles au monde, au point que les clans entre eux se battent pour obtenir la dernière femme qui reste, qui vient tout juste de devenir veuve. Le sorcier, lui, est celui qui prend les grandes décisions. Il décidera alors que la dernière femme devra revenir à Ash, car il est le dernier de son clan, même si, vue l’âge de la femme, il lui sera impossible de faire des enfants avec. Or cette femme n’est qu’autre que sa tante, en voulant une autre, il décidera de partir afin de s’en trouver une, c’est alors là que tout commence.

J’ai eu du mal dès les premières pages à rentrer dans l’univers. Le début était très long et on s’y perd. Ensuite, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, puis j’ai réussi à m’y intéresser pour de nouveau avoir du mal à lire la suite. Je suis assez mitigé concernant cette lecture.

La fin elle, ne m’a pas marqué plus que ça.

Ash est un jeune garçon du clan des casse-tête. Il est le dernier de son clan. Il va vouloir trouver une femme et aussi enlever la malédiction qui pèse sur les clans. C’est un personnage un peu perdu, qui part à l’aventure sans savoir où il va, mais ne sait pas quoi faire d’autre.

Tarsham lui est l’ancêtre responsable de la création de leur peuple. Il suivra Ash dans son aventure, en forme de fantôme à travers un crâne. C’est un personnage assez étrange qui nous réserve bien des surprises.

Boulba lui est un ancien du clan des longues-jambes. Un an avant qu’Ash parte à l’aventure, celui-ci avait été accusé de vol envers le sorcier. Ce dernier très en colère, décida d’exclure Boulba loin de chez eux et le transforma en Poypoy (genre de gros oiseaux qui ne peut pas voler).

Le style d’écriture était à mon goût beaucoup, mais beaucoup trop descriptif, je crois que c’est une des raisons qui ont fait que je n’ai pas réussi à accrocher. Par compte, j’aimais beaucoup l’humour des descriptions faites par l’auteur à certain moment.

En conclusion, pour moi ce fut une lecture partagée, certain moment était sympa, mais dans d’autre je n’arrivais pas à accrocher à l’histoire, sans doute à cause de description trop longue pour moi. Je ne pense pas vouloir lire la suite malheureusement, mais si les descriptions longues ne vous bloque pas, cela pourrait intéresser certain d’entre vous.

set of star rating symbols

Avis partagé !

C’EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ? #15

C'est lundi

Ce rendez-vous hebdomadaire est organisé par Galleane. Il s’agit de répondre à 3 questions:
Qu’est-ce que j’ai lu la semaine dernière ?

Qu’est-ce que je suis en train de lire ?
Qu’est-ce que je compte lire ensuite ?


CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

B.O.A. T1 Loterie funeste

CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE :

ash & vanille T1

CE QUE JE LIRAIS ENSUITE :

Aurielle et les super-héros de la littérature butterfly dreams


PREMIÈRES LIGNES #8

Mes premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


je vais bien, ne t'en fais pasUne autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n’était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

 

PREMIÈRES LIGNES 

Claire claque la porte et tourne les clés.
Il est dix heures. Elle commence à onze. Le Shopi ferme à vingt et une heures, elle fait la fermeture. Elle descend les escaliers quatre à quatre. Au kiosque, elle achète Libé. Il fait déjà chaud et elle ôte son gilet. La brasserie où elle a ses habitudes est fermée. C’est le mois d’août. Elle entre dans un petit café où trois vieux discutent football, devant leur troisième ballon de rouge. La patronne la salue à peine, la fait répéter deux fois lorsqu’elle commande son café et son croissant. Elle étale son journal sur la table, va directement à la page des annonces. Avec Loïc, ils lisaient toujours cette page, alors elle se dit qu’il pensera peut-être à lui laisser un message. Le café est très chaud. Elle se brûle un peu, repose la tasse, souffle sur une mèche. Elle a relevé ses cheveux presque roux et très lisses en une sorte de chignon flou et artistique. Elle se voit dans le miroir. Les vieux la regardent. Machinalement, elle amorce le geste de tirer sur sa jupe. Mais aujourd’hui, elle porte un pantalon. Les vieux s’échangent vaguement quelques tuyaux, cochent les cases d’un bulletin de P.M.U. Claire feuillette son journal. Très distraitement. Elle grimace un peu en finissant son café. Juste au moment où elle avale le petit dépôt de sucre qui est resté au fond. Elle pose quelques pièces de monnaie près de sa tasse, se lève et s’en va. Elle dit au revoir. Personne ne lui répond. »

 

Loterie funeste (B.O.A #1)

BOA T1.jpg

«Elle soupire intérieurement en considérant tous les gens qui courent autour d’elle. Ils font pitié, et elle aussi, par la force des choses. Elle a constamment le moral dans les chaussettes, l’âme grise, à l’instar des immeubles qui défilent. Car tout est gris dans le Cellier. Les bâtiments, les routes, les gens également. Seul le bleu roi des fanions au-dessus des portes rompt la monotonie des lieux. Il indique qu’ici, c’est le quartier Est. Une bande du même bleu entoure d’ailleurs chacune des manches du manteau et des chandails rouges que les humains portent obligatoirement l’hiver. Oxana appartient à ce quartier, à ce Cellier, et elle n’en sortira jamais.»

séparation (4)

Titre : Loterie funeste Auteur : Magalie Laurent
Editions : Mortagne   Genre : Dystopie, post-apocalyptique
Sortie : 27 septembre 2017   Pages : 446

séparation (4)

Résumé : Une loterie inhumaine.
Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent.

Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…


avis (1)

Je remercie énormément babelio et les éditions de Mortagne pour ce magnifique service presse qui m’a bouleversé et chamboulé.

L’histoire est celle d’un monde où, suite à un virus, les êtres humains se transformaient en bête nommé charognard. Pour survivre, un vaccin a été créé de façon précipité. En effet, ce vaccin à transformer ces personnes en B.O.A aux références des groupes sanguin et avaient besoin de sang frais humain pour survivre. Suite à cela, les BOA étaient majoritaires aux humains, ils ont fini par les élever, les enfermés dans ce qu’ils appellent des celliers pour leur prélever du sang tous les mois, car ce ne sont plus des êtres humains pour eux, mais de simple « Sac à sang ».

Dès les premières lignes j’ai adoré le principe et l’histoire. Le prologue m’a donné extrêmement envie de lire la suite et je n’ai pas été déçu. En effet, cette année il y aura une loterie comme les autres années à la ville de Liberté, sauf que cette fois il y aura trois lots de deux humains immortels à gagner. Des humains qu’ils pourront vider de leur sang autant qu’ils veulent et les faire souffrir éternellement.

La fin nous laisse sur un suspens, on sent que la tome deux, enchaînera direct sur où nous en étions dans la fin du premier. Les évènements s’enchaînent et on ne peut pas arrêter sa lecture avant d’avoir fini.

Oxana est une fille qui vit dans le cellier depuis l’âge de sept ans. On l’oblige à faire diverse tâche, elle n’a pas une minute à elle, on l’épuise et on lui prélève du sang deux fois par mois pour en donner aux BOA. C’est une fille au fort caractère, qui est rempli de colère et malgré le fait qu’elle est dans une situation insupportable depuis des années, n’accepte toujours pas sa situation. Elle souhaite que ça s’arrête, elle a toujours l’espoir qu’un jour cela ira mieux, qu’un jour elle ne sera plus esclave des BOA.

Cléo, elle, a toujours été élevé depuis ses cinq ans avec tout ce qu’il faut. Elle est comme ils le disent, un produit de sang et prestige. Une entreprise qui élève des humains comme le cellier, sauf qu’ils sont de haute qualité. On lui bourre le crâne depuis son enfance sur le devoir qu’elle doit accomplir. Elle est docile et sait comment séduire les BOA.

Kael lui est un BOA, un jeune garçon qui considère les humains comme des personnes qui méritent autant de respect que lui. A ses yeux ce ne sont pas des simples sacs à sang, ce sont des personnes qu’il souhaite protégé. Ainsi il est le premier BOA à avoir rejoint la résistance humaine, pour les aider à sauver les humains des griffes des BOA mal intentionné.

Le style d’écriture est assez descriptif, il me permettait de bien me plonger dans l’univers et d’en découvrir toutes les facettes.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome. C’est une histoire dans laquelle on plonge facilement. J’aime beaucoup l’univers. Magalie Laurent a su créé un monde qui nous accroche. Hâte de pouvoir lire la suite.

set of star rating symbols

Une excellente lecture !