PREMIÈRES LIGNES #33

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Six ans à t'attendreDepuis leur adolescence, Rachel et Vincent vivent un amour fort et passionné. Mais quelques jours après avoir célébré leurs dix ans de rencontre, Vincent disparaît dans des conditions tragiques. L’histoire commence six ans après l’accident. Alors que Rachel essaie de mener sa nouvelle vie sans lui, toujours au cœur de sa Vendée natale, elle croise par hasard dans les rues de Paris, un homme qui lui ressemble terriblement. Elle est certaine que c’est lui. Mais les quelques secondes d’effarement qui l’empêchent de réagir lui font manquer ce rendez-vous du destin. Trop tard. L’homme s’éloigne déjà sans même avoir remarqué sa présence. La jeune femme va alors se lancer à sa poursuite et tenter de réparer cette erreur pour laquelle elle culpabilise déjà. Rachel va pouvoir compter sur le soutien sans faille de sa famille pour partir à la recherche de la vérité. Avec l’aide de Gautier, son impulsif cousin également meilleur ami de Vincent, et de Carole, sa sœur jumelle vive et pétillante, Rachel va mener l’enquête, plus déterminée que jamais. Va-t-elle le retrouver ? Était-ce bien lui ? Et si oui, pourquoi a-t-il été déclaré mort ?

 

PREMIÈRES LIGNES 

« Prologue

L’air est encore un peu humide, mais pour la première fois de la journée, le soleil pointe le bout de son nez à travers les nuages gris de cette deuxième quinzaine de Mars. Rachel lui offre son visage. Mais ici, profiter de la faible morsure de ses rayons est moins agréable qu’à la maison, car il suffit d’inspirer pour s’apercevoir que l’atmosphère n’y est pas pure. L’odeur des pots d’échappement devient vite étouffante, et le grondement sourd de cette vie foisonnante tout autour d’elle, un cauchemar pour les oreilles. A Paris, la foule compacte qui se presse sur les trottoirs après une journée de travail, contraste avec le calme bienfaisant de la campagne vendéenne, dont a l’habitude la jeune femme. Elle soupire bruyamment, mais songe qu’elle n’est pas là pour bien longtemps de toute façon. La porte claque en se refermant derrière elle, ce qui la tire de ses rêveries nostalgiques. Elle se met à avancer dans la rue bruyante, s’éloignant de l’immeuble bourgeois de son client pour rejoindre son hôtel à quelques mètres de là. Aujourd’hui, M. Latour s’est montré particulièrement bavard, et Rachel sent poindre un lancinant mal de tête. Serrant sa sacoche avec son coude, elle masse ses tempes de ses majeurs. Rachel et son client sont restés toute la journée dans le séjour de l’appartement, qui manque cruellement de lumière, pour essayer de rafistoler les souvenirs éparpillés et désordonnés de M. Latour. D’ordinaire, Rachel ne se déplace pas chez ses clients. C’est à eux de se débrouiller pour venir la voir dans son petit bureau qu’elle s’est aménagée dans le Domaine Familial, depuis qu’elle est devenue biographe. Ecrire pour les autres, retracer leur vie, faire vivre leurs mémoires, c’est ce qu’elle s’applique à faire tous les jours. Si Rachel a accepté cette fois de faire fi de sa propre déontologie, c’est d’abord parce que l’une de ses anciennes clientes lui a demandé d’écrire pour son frère, qui n’est autre que M. Latour, respectable et respecté septuagénaire, connu de tous ceux qui aiment, de près ou de loin, le monde de la mode. Le vieil homme n’aime plus beaucoup se déplacer aussi loin de chez lui, désormais. Mais aussi et surtout – cela, Rachel a un peu honte de l’avouer – parce qu’il lui a offert – en insistant drôlement avant qu’elle n’accepte – une coquette somme pour qu’elle puisse mener à bien son projet. Ce qu’il s’est engagé à lui payer équivaut à peu près à l’écriture de trois biographies. La jeune femme se sent évidemment dans l’obligation de se surpasser. Même si M. Latour s’est montré très gentil, son investissement, aussi bien pécuniaire, qu’au travers de son excitation dans l’écriture de son histoire, rajoute chez Rachel une pression supplémentaire.

Rachel sent – plus qu’elle ne l’entend, à cause du brouhaha ambiant – son estomac crier famine au creux de son ventre. Elle se demande un instant si elle ne ferait pas mieux de rebrousser chemin pour essayer un autre restaurant que celui de la veille. Le petit boui-boui dans lequel elle a voulu se détendre hier soir ne possède que l’avantage de se situer à un pas du Repos Parisien. La cuisine n’y était vraiment pas fameuse. Comme pour couper cours à son indécision, une grosse goutte vient s’écraser sur la joue de la jeune femme. Elle ferait bien de se dépêcher, si elle ne veut pas prendre la saucée. Il semblerait qu’elle n’ait pas le temps de dénicher un meilleur endroit pour ce soir.

Tant pis, ce sera pour demain.

La foule se presse un peu plus sur le trottoir. A cet instant, qu’est-ce-qui pousse Rachel à lever les yeux et à tourner la tête sur la gauche ? Lorsqu’elle y repensera, encore et encore, les jours qui suivront, elle ne trouvera pas de réponse à sa question. L’intuition féminine, peut-être. En tout cas, mue par cette espèce de force de la nature – le destin ? – Rachel regarde dans la direction des beaux immeubles en pierre datant du 19ème siècle. Une porte s’ouvre au même moment. Avant même de distinguer nettement la persone qui sort du bâtiment, elle devine de qui il s’agit. Elle le reconnaît… d’instinct. C’est lui… Et son coeur cesse de battre un instant. Il manque un battement, puis repart, dans une cadence effrénée. Les parisiens qui la frôlaient jusqu’alors, la bousculent à présent. Elle s’est arrêtée en pleins milieu du trottoir, sans crier gare. Pour autant, elel ne bouge pas davantage. Parce que, tout simplement, elle ne peut pas. Ses pieds refusent d’avancer. Ses jambes ne lui obéissent plus. De toute façon, son cerveau est bien incapable de leur formuler une quelconque ordre. Il est figé lui aussi. Figé dans une interrogation muette, que tout-à-coup, son corps ressent l’envie violente de hurler : Pourquoi Vincent est-il ici, alors qu’il était censé être mort ? »

Publicités

Les reliques de l’Au-delà (Enquêtes surnaturelles #1)

Enquêtes surnaturelles T1 Les reliques de l'au-delà

«ç’aurait pu se terminer tellement différemment. Levi lui tendit la main, la fossette creusée. – Alors d’accord. Nous irons ensemble.»

séparation

Titre : Les reliques de l’au-delà Auteur : Laura Spinella
Editions : MxM Bookmark (Collection Infinity – Romance paranormale)
Genre : Romance, fantastique
Sortie : 10 octobre 2018    Pages : 409    Prix : 5.99€

séparation 2

Résumé

Tout ce que veut Aubrey Ellis, c’est une vie normale, une vie qui n’inclut pas d’appels désespérés de défunts. Son remarquable don aide peut-être les autres à reposer en paix, mais il a également perturbé son enfance et détruit son mariage. S’accommodant finalement de son emploi de chroniqueuse immobilière pour un journal local, Aubrey dissimule son extraordinaire aptitude… jusqu’à ce que lui soit soudain confié un article relatif à un meurtre remontant à plusieurs décennies.

Ébranlée par la découverte du squelette d’une jeune femme, la ville de Surrey en Nouvelle-Angleterre veut des réponses. L’intraitable journaliste d’investigation Levi St John est déterminé à les obtenir. Aubrey n’a d’autre choix que de s’impliquer, même au risque terrifiant de déranger les esprits en lien avec le meurtre et d’éveiller par la même occasion les soupçons de son nouveau partenaire journaliste.

Tandis qu’Aubrey et Levi approfondissent le mystère, des secrets sont révélés et la passion s’enflamme. Il semble que les dons d’Aubrey soient voués à tout lui procurer, sauf une vie normale…


avis 6

Merci à NetGalley et aux éditions MxM Bookmark pour leur confiance.

Alors là…. Je ne sais pas trop quoi dire sur ce livre. Mon avis est très partagé. Autant il y a des moments que j’ai vraiment apprécié lire, autant il y en a d’autres, je me suis ennuyé comme pas possible.

Nous suivons l’histoire d’Aubrey, une jeune fille qui a hérité de son don de sa famille, qui est de pouvoir rentrer en contact avec les esprits mortes. Cela lui ayant fait beaucoup de mal dans sa jeunesse, elle a décidé de s’en détacher le plus possible, une fois adulte elle se retrouve donc, journaliste pour la rubrique immobilière. Or, un meurtre a eu lieu des années de cela dans leur ville et le corps vient enfin d’être retrouvé. Le patron d’Aubrey va l’obliger à être sur cette enquête. Retourné en contact avec les morts sont pour elle quelques choses de difficile qu’elle aurait souhaité éviter. Elle devra alors faire équipe avec Levi, un homme assez malpoli et hautain.

Autant, j’ai adoré les personnages, qui sont sympathiques et qui cumulaient ensemble son drôle. Mais de l’autre côté, certain passage étaient vraiment très longs pour moi. L’écriture n’est pourtant pas mauvaise, mais je m’attendais à ce que la romance soit un peu plus présente plus tôt, alors que c’est plus l’enquête qui prend le dessus dans l’histoire.

En conclusion, je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman qui me laisse entre deux émotions. Ce livre n’est pas mauvais dans le fond, mais je ne pense pas être le public fais pour ce genre de livre. Je n’ai pas réussi à me plonger dans l’histoire. Je ne sais pas si je lirais le tome suivant, on verra bien.

2.5

 

Crush #4

Crush #4

séparation

Titre : Crush Auteur : Sophia Laurent
Editions : Adrenalivre   Genre : Jeunesse, romance

séparation 2

Résumé

Quelques semaines après avoir remporté une jolie somme d’argent, Riley offre à ses amis des vacances dans la capitale française, prélude à leur future colocation. Mais le voyage ne s’annonce pas de tout repos, surtout quand les amis oublient tout d’une certaine soirée…


avis 6

Attention, risque de spoiler sur les épisodes précédents !

Alors, là, qu’est-ce que j’ai ris dans ce dernier épisode. Tout commence normalement. Suite au concours gagné par Riley, ce dernier utilise une partie de la somme reçus pour offrir un voyage à Paris pour ses amis. Or cela commence bien, jusqu’au moment où Pablo se réveille en pleins milieux de l’herbe, nu et sans avoir aucun souvenir de ce qu’il s’est passé la soirée d’avant. De même pour Levi, derrière un rideau d’un grand hôtel de luxe. Mais où est Riley ?

Nous suivons au fur et à mesure l’enquête de Levi et Pablo sur ce qui s’est passé pendant la soirée, chacun de leur côté en ce contactant par message. Sauf que Riley ne répond à aucun d’entre-deux. Ils l’ont perdu et n’ont aucuns souvenirs !

On se lance alors dans une quête aux souvenirs, aux preuves, aux moindres choses qui pourraient leur ramener des souvenirs de la soirée d’avant.

Il voyage à travers la Capital pour savoir ce qu’ils ont bien pu faire de leur soirée. Ils seront bien étonnés de découvrir tout ce qu’ils ont fait, sans même comprendre leur comportement. Ont-ils but ? Eux qui ne boivent jamais et que très peu, cela les étonne !

En conclusion, un dernier épisode qui nous fait énormément rire et qui clôture bien l’histoire de Levi, Pablo et Riley.

4.5


Chroniques sur les épisodes précédents :

Crush #1 Crush #2 Crush #3

THROWBACK THURSDAY LIVRESQUE #41

TBTL

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous hebdomadaire créé par BettyRose Books. Le principe est simple : chaque semaine, un thème est choisi et il faut présenter une lecture qui y corresponde. C’est un rendez-vous que je trouve très sympa et qui permet de parler de lectures autant anciennes que nouvelles tout en les faisant découvrir ou redécouvrir 🙂


LE THÈME DE LA SEMAINE

Skull Cowboy in a mask. Monochrome hand drawn tatoo style

 

LIVRE CHOISI

Le pays des contes T1 Le sortilège perdu

RÉSUMÉ

Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner… Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout.Et pour cause !Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’Or est une criminelle recherchée, Blanche Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. À tout jamais.

MON CHOIX

Il n’y a pas grand chose à dire pour mon choix, à part que j’aime beaucoup la méchante maléfique de ce roman et qu’un conte est l’idéal pour parler de méchant 🙂

MA CHRONIQUE


Et pour vous ? Quel livre correspond mieux au thème de la semaine ?

Six ans à t’attendre

Six ans à t'attendre.jpg

«Quelle n’a pas été leur surprise de découvrir Vincent vivant ! Evidemment. Qui aurait pu s’imaginer une telle issue ?»

séparation

Titre : Six ans à t’attendre Auteur : Delphine Giraud
Editions : Librinova   Genre : Romance
Sortie : 22 mai 2018    Pages : 278    Prix : 16.90€ en broché / 2.99€ en E-book

séparation 2

Résumé

Depuis leur adolescence, Rachel et Vincent vivent un amour fort et passionné. Mais quelques jours après avoir célébré leurs dix ans de rencontre, Vincent disparaît dans des conditions tragiques. L’histoire commence six ans après l’accident. Alors que Rachel essaie de mener sa nouvelle vie sans lui, toujours au cœur de sa Vendée natale, elle croise par hasard dans les rues de Paris, un homme qui lui ressemble terriblement. Elle est certaine que c’est lui. Mais les quelques secondes d’effarement qui l’empêchent de réagir lui font manquer ce rendez-vous du destin. Trop tard. L’homme s’éloigne déjà sans même avoir remarqué sa présence. La jeune femme va alors se lancer à sa poursuite et tenter de réparer cette erreur pour laquelle elle culpabilise déjà. Rachel va pouvoir compter sur le soutien sans faille de sa famille pour partir à la recherche de la vérité. Avec l’aide de Gautier, son impulsif cousin également meilleur ami de Vincent, et de Carole, sa sœur jumelle vive et pétillante, Rachel va mener l’enquête, plus déterminée que jamais. Va-t-elle le retrouver ? Était-ce bien lui ? Et si oui, pourquoi a-t-il été déclaré mort ?


avis 6

Merci aux éditions Librinova pour leur confiance.

L’histoire de six ans à t’attendre, parle de Rachel une biographe. Il y a de six ans cela, son fiancé a été déclaré mort la veille de son mariage. Cela l’a anéanti. Sauf qu’en se rendant sur Paris pour son travail, elle va le voir. Même si elle ne lui a pas parlé, il n’y a pas de doute, c’est bien lui et elle compte bien essayer de comprendre pourquoi il a été déclaré mort six ans plus tôt.

On retrouve là une histoire plutôt tendre et émouvante. Une fois que Rachel aura enfin pu rencontrer Vincent, qui se nomme maintenant Lorenzo, le plus dur sera à faire, car ce dernier n’a plus aucune mémoire. Mais alors, comment s’est-il retrouvé à Paris après son accident, alors qu’il vivait en Vendée.

Six ans à t’attendre, sont sympathiques à lire, mais j’aurais quand même quelques défauts à souligner. Le fait que pour moi, les descriptions sont beaucoup trop longues et je ne vois pas l’utilité de certain passage, ce qui fait que je me suis retrouvé à sauter certaines pages. Pour autant, je reconnais que l’écriture de Delphine Giraud n’est pas mauvaise et son histoire est vraiment une romance toute mignonne comme on les aime.

On va suivre dans une première partie toute l’enquête de Delphine pour le retrouver, alors qu’elle n’a fait que le croiser. Pour qu’elle puisse enfin savoir ce qui lui est arrivé. Mais dans un deuxième temps ces questions seront sans réponses, puisque ce dernier n’a aucun souvenir. Pourtant, de nombreuses révélations risquent bien de tout changer !

En conclusion, six ans à t’attendre à des descriptions parfois trop long, mais cela n’en reste pas moins une romance agréable à lire.

3